Skip to main content
Logo de la Commission européenne
État de l’Union
Défendre les valeurs de l’UE

Démocratie et libertés fondamentales

Comme l’a montré l’agression de la Russie contre l’Ukraine, la démocratie est un concept fragile qui doit être cultivé et protégé à tout moment.

Protéger l’état de droit

L’état de droit est le ciment de l’Union européenne. En adhérant à l’UE, les 27 États membres se sont engagés à défendre l’état de droit, qui est essentiel à la protection des valeurs sur lesquelles l’Union a été fondée: la démocratie, la liberté, l’égalité et le respect des droits de l’homme. 

Trois rapports annuels sur l’état de droit ont à présent été publiés sur l’évolution de la situation dans les États membres dans quatre domaines clés:

  • le système judiciaire;
  • le cadre de lutte contre la corruption;
  • le pluralisme des médias;
  • d’autres questions institutionnelles en rapport avec l’équilibre des pouvoirs.

Instruments supplémentaires visant à préserver l’état de droit dans l’UE

Mécanisme de protection de l’état de droit 

Encourage un dialogue ouvert sur l’état de droit entre les institutions de l’UE, les États membres et la société civile.

Règlement relatif à la conditionnalité 

Surveille les violations de l’état de droit dans les États membres qui sont susceptibles de porter atteinte aux intérêts financiers de l’UE.

Une plus grande transparence de la publicité à caractère politique 

Journalisme et liberté d’expression

Souvent, le progrès démocratique gagne rapidement toute une région... ce qui montre bien le pouvoir qu’a la démocratie de créer une dynamique et d’entraîner la conviction qu’un changement positif est possible.

Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne

Soutenir les médias ukrainiens indépendants et la société civile ukrainienne

150 000 euros
de fonds d’urgence pour les médias ukrainiens
levés par diverses organisations européennes de médias pour soutenir le travail de leurs homologues ukrainiens.
1,5 million d'euros
levés jusqu’à présent
pour aider les journalistes ukrainiens à couvrir les coûts de leurs reportages sur la guerre.
1,5 milliard d'euros
pour la promotion des libertés fondamentales,
y compris les droits de l’homme, la démocratie, l’état de droit et le travail des organisations de la société civile dans le monde entier jusqu’en 2027.

Les défis à venir

En raison des mutations technologiques et des troubles sociaux de ces dernières années, de nombreux journalistes sont désormais dans l’incapacité d’accomplir correctement leur travail. Trois mesures ont été mises en œuvre ou sont en cours d’élaboration par la Commission pour inverser ces tendances:

  • Sécurité des journalistes – hors ligne et en ligne – Parmi les principales initiatives proposées figurent la création de services de soutien nationaux indépendants, dont des lignes d’assistance téléphonique, des services de conseil juridique et d'assistance psychologique, une protection accrue lors des manifestations et des abris pour les journalistes et les professionnels des médias qui sont la cible de menaces.
  • Législation visant à protéger les journalistes et les défenseurs des droits de l’homme contre les poursuites judiciaires abusives – Ces nouvelles dispositions permettront aux juges de rejeter rapidement les poursuites stratégiques contre la mobilisation publique («poursuites-bâillons») et conforteront le pouvoir des journalistes et des défenseurs des droits de l’homme de s’exprimer pour faire prévaloir l’intérêt public.  
  • Une législation sur la liberté des médias – Celle-ci consacrera, pour la première fois dans le droit de l’UE, des garanties communes protégeant le pluralisme et l’indépendance éditoriale des médias. La liberté et le pluralisme des médias et la sécurité des journalistes font également l’objet d’un suivi dans le cadre des rapports annuels sur l’état de droit.

Clause de non-responsabilité: les données figurant sur cette page ont été mises à jour pour la dernière fois le 31 août 2022.

Avancées dans d’autres domaines

Réalisations

de la Commission von der Leyen